Histoire résumée d’Euthéria

Histoire résumée d’Euthéria

Carte du monde connu en aout de l’an 21

Incité à coloniser, après une guerre de succession destructrice, le Royaume d’Andante envoie une expédition chargée de trouver une terre propice au développement. Le jeune et ambitieux Isaac Forus pose le pied après près de trois mois en haute mer sur l’île qu’il nomme Charles III, au bord d’un immense nouveau continent.

            Un comptoir se développe et très vite et une ville prend forme. Ce premier pas dans le nouveau monde porte alors le nom de Marmanda.

            Dix ans de d’évolution, permettent à cette ville de devenir un comptoir majeur dans la région et son extension sur les territoires autochtones va engendre une guerre. Guerre mené par le patriarcat de Levally, la grande puissance de la région.

            Pour pallier à cette menace, le gouvernement d’Andante décide d’envoyer le Maréchal Kherdual et vingt-milles hommes. Pourtant tout ne se passe pas comme prévu. La bataille des plaines d’Aginirum, première bataille de la guerre de colonisation, va être une défaite cuisante pour le Maréchal qui se voit humilié. Malgré cette défaite, les victoires tombent et s’enchainent jusqu’au siège de Levally deux ans après le début de la guerre. La capitale du patriarcat des « authoctones » tombe alors.

Malheureusement ces victoires ne remontent pas jusqu’aux oreilles du roi qui y voit un gouffre financier mais aussi une tache. Plusieurs pays menés par l’Empire de Neovinost, se sont réunis à Makno pour remettre en cause l’hégémonie du Royaume d’Andante. Des récoltes mauvaises s’ajoutent aux mauvaises nouvelles, ce qui convainc les bourgeois de mener une révolution, ce faisant le soutien du peuple. Le roi ne pouvant gérer un tel mouvement de foule meurt alors qu’il cherchait à disperser la foule devant son palais.

La monarchie finie, la République nait. Cette dernière cherche avant tout à mettre fin à la guerre contre Levally et y arrive l’année suivante par un cessez le feu. Cette guerre finie une autre peut commencer.

            Encouragé à combattre pour libérer les peuples des autres monarchies du vieux continent, la jeune république d’Andante déclare la guerre à une coalition formée des pays de la conférence de Makno. La guerre demandant un ratio d’homme important et plusieurs lois de levés sont voté en urgence pour mobiliser les hommes de la colonie d’Euthéria. Ces lois, jugées très injustes par les habitants de la colonie, vont former le socle de la future indépendance.

            Un avocat de la jeune ville d’Elysium, prénommé Gautier va commencer une lutte pour l’indépendance. Ralliant de plus en plus de monde à sa cause. Trois ans de militantisme vont lui permettre de gagner en popularité, principalement du côté des commerçants trouvant cette guerre hors de leurs intérêts. Profitant de cette dernière, il appelle à la désobéissance civile, notamment concernant les lois sur les levés. L’année suivante marque le coup final du socle de l’indépendance. Comprenant la faiblesse du gouvernement républicain d’Andante grâce aux désobéissances civils qui, pour la plus parts, n’ont pas été réprimé, le jeune avocat rentre dans le palais du gouverneur à Marmanda et déclare l’indépendance. Trop occupé avec la guerre contre la coalition, cette indépendance est totalement ignorée du gouvernement de la république d’Andante.

            L’indépendance d’Euthéria acquise, Gautier forme un gouvernement provisoire et créer un Triumvirat avec Ardhakian et Lebreton, de grands soutiens à sa cause. Dans l’ombre, Manndermacht, émigré depuis un moment dans ce qui est maintenant la République d’Euthéria, se fait élire comme député.

            Quelques années plus tard, profitant du fait que la république d’Euthéria n’a plus le soutien militaire et économique du vieux continent depuis l’indépendance, Lothiel Smugbear, prend sa revanche.  C’est la deuxième guerre contre levally, devenu l’Etat de Zelaia. Très rapidement la capitale est reprise et la situation semble se compliquer pour le gouvernement. Kherdual, ancien maréchal est appelé par Gautier pour défendre à nouveau Euthéria. Malgré tout, le génie politique de Lothiel lui permet de rallier tous les peuples autochtones autour de lui et forme une armée coalisée de plusieurs États Autochtones.

            Cette action empire la situation et provoque une grande défiance envers le gouvernement Euthérien. Manndermacht, alors convaincu que la nouvelle république d’Euthéria est incapable de gagner la guerre, et ayant découvert par la bouche de l’Archimage Belenor un lien de paternité avec la monarchie d’Andante, décide de faire pression sur le gouvernement d’Euthéria.

            Petit à petit le député Manndermacht gagne du terrain. Un mouvement monarchiste pacifiste né et rallie de plus en plus de monde. Les institutions soutiennent l’héritier grâce à d’habiles manœuvres politique et à des pots de vin bien placé.

            Sur le front le génie combiné du Général Kherdual et de l’Amiral Charybde permet de bloquer le front et ainsi d’éviter la catastrophe. Mais comme le député Manndermacht, ceux-ci sont conscient que le coup de pression ne durera pas. Selon eux, la seule solution est de négocier la paix tant qu’Euthéria est en position de force. Soutenir Manndermacht, avec qui ils se sont lié d’amitié, semble devenir une bonne solution pour mettre fin à cette guerre et obtenir suffisamment de voilure pour leur plan.

            Au matin de l’an dix-huit de la république d’Euthéria, le chef de la garde républicaine Siracus, déclare officiellement soutenir le mouvement monarchiste. L’après-midi, accompagné de cette garde, Manndermacht met fin à la république et déclare l’Empire. Le gouvernement est déposé et le nouvel empereur promet dans son discours, la fin rapide de la guerre.

            Utilisant les forces militaires de la marine, Kherdual et Charybde réussissent une percée dans les lignes levaliennes. Ce coup d’éclat est habilement exploité par l’état-major qui entreprend le siège de levally. La ruse fonctionne et le patriarche, comme les autres nations coalisées, saisissent immédiatement la proposition de paix qui leurs est faite. Les deux officiers négocient un armistice juste avant de rentrer à Elysium, en héros victorieux. Hauru Pandragon est alors chargé de la gouvernance de l’Etat de Zelaia en dépit d’un gouvernement stable qui ne voit pas le jour.

            Cette victoire fait de l’Empereur, un homme d’une grande popularité. Habile politicien il conserve de nombreux acquis de la République, il se fait même couronné empereur par celui qui lui avait donné la vérité sur sa parenté, Bélenor, à la nouvelle capitale Elysium. Allant même plus loin, à l’instigation de Kherdual, il fait de l’empire une démocratie directe. La paix définitive et négociée par le traité dit du « Jus Gentium » qui scelle les bases d’une nouvelle coopération entre les États de la région et qui assoit un corpus de règles de bases indispensable à l’entente entre les peuples.  

Rédigé par Oursdenuit et Manndermacht

Manndermacht

Laisser un commentaire