Chapitre Six : La fin de l’Exode

Combien de fois devrais-je fuir ? 

Combien de temps devrais-je errer ?

Le peuple d’Euthéria a par deux fois tout perdu, et nous avons navigué sans cesse sur toutes les mers du mondes, par delà les continents et les montagne, les déserts et les mesa,….

Nombreux sont ceux tombé en chemin, quelques mois après la fuite de la capitale le seigneur Belenor et l’architecte impérial Grenaud n’étaient plus.

Avec eux s’en allait les secrets de la fabrication des grands immeubles, et des tours gigantesques. Tu sais celles là même dont tu doute même de l’existence.

15 ans ont passé sur les routes de l’exil, nous nous étions tous unis autour du couple impérial quand une peste les emporta tous les deux mettant l’Empereur Manndermacht II au pouvoir.

Comme son père il fut un législateur et adapta les coutumes et lois de notre peuple, maintenant sans terre.

Renonçant aux anciens dieux le Prophète Kherdual est devenu warlord en tenant de sauvegarder le peut qu’il nous restait, on dit même qu’il serait devenu magicien.
Il y a maintenant 30 ans que Seimukyo est tombé aux mains des ennemis de notre peuple et nous sommes aux milieu de l’océan sans fin mais, foi du Grand Amiral Charybde,  nous trouverons un jour la terre.

Ceci, mon fils, étaients les derniers mots de mon grand père, après lui mon père pris le titre de Premier Lord des Mers et continua l’exode.

Nous arrivons maintenant en vue du nouveau continent.

Tu es encore jeune mon fils, c’est une terre riche d’opportunité qui nous attend, enfin qui t’attend.

Guide notre peuple, conseille l’empereur Manndermacht III.

Notre peuple s’étendra de nouveau sur tout le continent, aide les à se développer, donne leur le droit de se diriger, ne laisse surtout pas la tyrannie l’emporter.

Je reprend la mer et je te lègue le droit de gérer les affaires de la Famille Céleste.

Lève toi Lord des Mers Charybde IV, Prince Célèste ! La terre ferme t’attend.

100 ans ont passé, la technologie a disparu mais les Euthériens retrouvent une terre à eux, et cette fois ci il ne la lâcherons pas !

Début de MINE-SOCIETY SAISON 3

Chapitre cinquième : Le nouveau monde

Le « dernier argument des rois », a craché sa poudre et ses ogives sur le visage de notre nation. Ces hommes, embrigadés dans une idéologie remplie de haine et de sang, ont déferlés sur notre terre, la terre d’Euthéria.

Oh vous le savez, si nos soldats n’ont pas manqué de vaillance, de courage, et de stratégie, ils ont manqué d’individus. Le nombre a eu raison de la démocratie. Du-moins, nous le pensions, sur le vieux continent.

Les citoyens ont en effet, grâce à nos généraux et leurs préposés, pu poser le pied sur une nouvelle terre, une terre vierge qui est devenu notre terre libre. La paix est revenue, notre civilisation moderne à repri le contrôle. Les gratte-ciels ont fleuri sous le soleil de notre capitale, Seimukyo. D’autres villes ont marqué le sol de notre terre de leurs empreintes, Fortlingrad, Alaîtas, et Porto-bella. Le commerce, quoique fluctuant c’est développé et notre vie a repris son cours, au point que la majorité d’entre nous avons presque oublié les terribles évènement de notre passé.

Une majorité donc ? Oui, mais pas tous. Car des tentions internes ont provoqué un déchirement de notre pays. Fallait-il mettre notre industrie renaissante au profit de la reconquête du vieu monde? Ou fallait-il se contenter de ce que nous avions produit ici?

Cette question a conduit notre peuple à se diviser, et notre pays est devenu une fédération. Nous avons continué à vivre dans ce nouveau régime, mais cette question était sans-cesse remise sur la table. Et les citoyens d’Euthéria se sont senti divisés comme jamais il ne l’ont été. Nombreux sont ceux qui sont nés dans des États mais ont été privé du droit d’en changer. Et même s’ils pouvaient coopérer entre eux, les joueurs n’ont que très peu entreprit de grand projets commun. Sauf peut-être ces hommes fou mais rêveurs qui ont fondé le petit village Billycity entre deux Etats.

De cette faiblesse, nos ennemis ont eu vent. Les voila qui mettent « pleine voile » vers notre terre. Nous sommes attaqués, nous le savons, et nous allons devoir nous défendre. Nous sommes au pied du mur.

FIN DE MINE-SOCIETY SAISON 2

Chapitre quatrième : La fuite d’Aldérane

J’écris ce message à l’intention de l’Amiral CharybdeBE et du Warlord Kherdual.

J’espère que vous allez bien. J’ai entendu que les troupes de Néovinost avait atteint la capitale, mais les nouvelles ne vont pas vite depuis la rupture des communications.

J’ai trouvé une nouvelle terre, elle est vaste, il y a peu d’indigènes et ceux-ci son pacifiques. Il y a des denrées, de la nourriture.

Aussi, je me suis proclamé empereur de la nouvelle terre, je sais que j’aurais votre appui. Je vais faire en sorte de permettre l’accueil des réfugiés et d’y fonder notre capitale. Je lui ai donné un petit nom, Seimukyo. Quoi qu’il en soit je vous attends.

Je vous demande donc, de continuer le combat, mais dans le but de permettre d’évacuer notre peuple, pour qu’il soit en sécurité.

J’ai déja donné des ordres, je compte sur vous pour les transmettre et les appliquer. (Ordonnance 2018-01). https://mine-society.fr/ordonnances/

J’espère que vous pourrez sauver un maximum de personne.

Amicalement,

Son Altesse Impériale Manndermacht.

Chapitre troisième : La flamme du Capitole

Êtes-vous déjà rentré dans un de ces bars ? Vous savez, celui au bord du port, sombre, aux fenêtres recouvertes de poussière, tamisant la lumière à l’intérieur. La décoration n’a pas été refaite depuis des décennies. Un zinc interminable derrière lequel s’empile des bouteilles à moitiés vide, dont le dépôt devient visible.

Un vieille homme vous alpaguera et, contre une nouvelle pinte de bière brune, vous parlera de sa vie, de sa jeunesse.

Lire la suite

Chapitre deuxième : Le vieux capitaine du Drakkar

Si vous longez les quais de Iore, notre belle capitale, peut-être croiserez-vous un capitaine de drakkar fort sympathique et, si vous avez de la chance, il vous contera la construction de notre ville.

« – Ha ! l’époque de la grande reconstruction ? Je m’en souviens, comme si c’était hier… L’ancien Brumstat de l’empire Yggrasien, ce bâtiment symbole de leur pouvoir, avait été rénové par les efforts conjugués de dizaines de villageois, sous les ordres du Prince Manndermacht. Le parlement de notre belle nation naissante, Euthéria, fut le premier à être restauré. Puis de nombreux hommes sont venus au soutien.

Lire la suite

Chapitre premier : La tempête de fer

Euthéria n’a pas toujours été le havre de paix et le monde de lumière que nous connaissons aujourd’hui. Il fut un temps où ses seigneurs menaient une lutte acharnée les uns contre les autres, assaillis de toutes parts par des hordes de liches et autres atrocités abyssales. Pourtant un jour ses trois plus grands seigneurs se réunirent en conclaves avec leurs chevaliers les plus proches pour décider de créer un pays où les monarques seraient désignés par voie d’élection et où nul ne surpasserait la loi.

L’homme aurait pu tirer les leçons du passé dès le grand bouleversement qui, jadis, ravagea l’humanité tout entière ! Seulement, les hommes se croyant au dessus des dieux avaient ouvert par leurs sciences des brèches en direction de mondes cataclysmiques : l’end, le nether ; détruisant par la même leur propre univers.

Lire la suite